Chirurgie bariatrique

Clinique interdisciplinaire de chirurgie bariatrique à l’Hôpital de Montmagny

L'obésité est une maladie chronique. Elle peut, lorsqu'elle est sévère ou morbide, entraîner des difficultés importantes dans le quotidien des gens qui en sont affectés. Elle peut également menacer la santé, de même que provoquer ou aggraver des maladies chroniques.

La chirurgie de l’obésité, aussi appelée chirurgie bariatrique, aide à perdre du poids de façon durable et à contrôler ces maladies.

Cependant, le fait de recourir à ce type de chirurgie pour diminuer l’obésité ne représente pas un gage de succès en soi. Elle doit, pour être efficace, être accompagnée de plusieurs changements importants dans différentes sphères de la vie des gens. Elle nécessite donc une bonne préparation, une bonne capacité d’adaptation ainsi qu'une bonne dose de volonté et de rigueur. Elle implique également un niveau d’engagement élevé, obligeant à une participation assidue à toutes les rencontres et d'atteindre les objectifs fixés avec l'équipe de professionnels de la clinique.

En ce sens, la décision de recourir à la chirurgie bariatrique demeure une décision importante qui ne peut être prise à la légère.

La prise en charge de l’obésité proposée à la Clinique interdisciplinaire de chirurgie bariatrique comporte plusieurs volets : l’alimentation, l’exercice, la psychologie et la chirurgie.

Critères d’admissibilité

La chirurgie bariatrique s’adresse aux adultes de 18 à 60 ans. Les personnes souffrant d’obésité morbide modérée et répondant aux conditions prérequises seront prises en charge, tandis que les personnes non admissibles, en raison d’une obésité plus significative, seront référées aux établissements appropriés.

Les conditions prérequises à la chirurgie bariatrique sont :

  • Avoir un IMC ≥ 35 kg/m2 avec une comorbidité susceptible d’être améliorée par la chirurgie (notamment HTA, apnée du sommeil, diabète, arthrose invalidante);
  • Avoir un IMC ≥ 40 kg/m2 avec ou sans comorbidité;
  • Être prêt à s’engager dans un suivi avec l’équipe interdisciplinaire, pour une durée minimum de trois mois en préopératoire, puis à long terme après la chirurgie;
  • Être prêt à prendre des suppléments vitaminiques à vie, le cas échéant;
  • Être prêt à adopter de saines habitudes de vie avant et après la chirurgie;
  • Avoir une prise en charge des comorbidités par un médecin de famille.

Les contre-indications absolues à la chirurgie bariatrique sont :

  • Avoir un trouble de santé mentale aigu ou instable;
  • Avoir un IMC < 35 kg/m2;
  • Avoir une dépendance à l’alcool ou aux drogues;
  • Avoir une pathologie cancéreuse évolutive ou traitée depuis moins de cinq ans.

Les contre-indications relatives à la chirurgie bariatrique sont :

  • Faire une utilisation chronique de narcotiques;
  • Avoir un âge < 18 ans et > 60 ans (évaluation selon le cas);
  • Avoir une maladie inflammatoire chronique de l’intestin.

Le programme de prise en charge de la clinique

Objectif du programme

L’objectif visé par le programme de prise en charge de l’obésité est d’obtenir une perte de poids significative à long terme et de corriger ou d’empêcher le développement de pathologies liées à l’obésité morbide. 

Pour ce faire, nous proposons le recours à la chirurgie bariatrique. Mais, comme nous le mentionnions auparavant, la chirurgie à elle seule ne peut garantir l’atteinte de cet objectif. Notre programme propose donc des phases de traitements préopératoires et postopératoires visant à changer puis à maintenir les adaptations nécessaires à la réussite du processus. Plusieurs rencontres obligatoires de préparation et de suivi avec les membres de notre équipe de travail interdisciplinaire sont prévues au programme. 

La trajectoire du programme 

Avant la prise en charge
Chaque futur candidat à la chirurgie doit obligatoirement assister à la séance d’information. Lors de cette rencontre de groupe, le programme de prise en charge de la clinique est présenté. Le futur candidat doit être non fumeur ou alors cesser immédiatement la consommation tabagique pour conserver son éligibilité au programme.

Évaluation interdisciplinaire
La rencontre d’évaluation initiale permet au futur candidat de voir tous les professionnels de l’équipe interdisciplinaire : chirurgien, infirmière, inhalothérapeute, nutritionniste, kinésiologue et psychologue.

Accompagnement thérapeutique et cheminement clinique
Des rencontres de suivi individuel sont prévues aux quatre semaines pendant 16 semaines avec différents professionnels de l’équipe afin d’atteindre les objectifs préopératoires de la chirurgie.

Rencontre interdisciplinaire
Rencontre décisionnelle interdisciplinaire avec les différents intervenants. C’est la prise de décision officielle. À ce stade, il est nécessaire d’avoir stabilisé son poids ou modifié certaines habitudes de vie pour poursuivre le processus.

Préparation préopératoire
Cette étape est prévue après le consensus avec l’équipe interdisciplinaire et l’usager. Les objectifs au cours de la préparation des mois précédents avec les différents professionnels doivent être atteints. Le candidat est maintenant engagé dans les préparatifs à la chirurgie. Ainsi, des examens, des prélèvements sanguins et des évaluations médicales sont nécessaires afin de bien évaluer sa condition et compléter sa préparation à la chirurgie. Le candidat devra préparer son retour à domicile et identifier la personne qui viendra le chercher lorsque son congé de l’hôpital sera autorisé.

À ce stade-ci, deux ateliers sont obligatoires : 

  • Rencontre de groupe prébilan;
  • Rencontre préopératoire.

Les ateliers se déroulent par petits groupes. Le conjoint ou une personne significative peut accompagner l’usager. Ces moments d’échange permettent de voir les changements depuis le début et d’obtenir l’enseignement des recommandations préopératoires.

Chirurgie et hospitalisation
L’entrée à l’hôpital se fait le matin même de la chirurgie. Il est important de respecter l’heure d’arrivée. Le temps passé au bloc opératoire est d’une durée approximative de trois à quatre heures incluant le temps à la salle de réveil. Il faut prévoir de deux à trois jour d’hospitalisation.

Suivi postopératoire
Après la chirurgie, chaque personne a un suivi. Au cours de cette dernière étape, des suivis avec les différents professionnels sont prévus tous les trois mois lors de la première année, puis une fois par année lors des deux années subséquentes. Le but de ce suivi est de s’assurer d’une bonne récupération et de favoriser une perte de poids optimale.

Trajectoire

Fichier pdf

L'équipe interdisciplinaire

L'équipe interdisciplinaire

Chirurgien
Il examine le patient lors de la première consultation multidisciplinaire, pour évaluer si le recours à la chirurgie bariatrique peut être envisagé et vérifier l’absence de contre-indication. Le patient est éventuellement revu par le chirurgien dans le cours de la trajectoire sur la demande des professionnels.

Lors d’une réunion interdisciplinaire, il valide avec les professionnels l’indication de la chirurgie et détermine le type d’intervention qui pourra être proposée au patient.

Le patient est alors revu lors d’une consultation chirurgicale préopératoire.

Le chirurgien est, bien entendu, responsable de l’exécution de la chirurgie et du suivi post-opératoire lors de l’hospitalisation. Il suit également les patients opérés, conjointement avec les professionnels, avec des contrôles répétés aux un, trois, six, neuf, et douze mois, puis annuellement.

Infirmière 
Elle assure l’évaluation de la condition physique et mentale de l’usager. Dès la première journée, elle réalise une entrevue avec celui-ci et le médecin. L’analyse du questionnaire d’évaluation de l’état de santé est réalisée. Au besoin, elle effectue des analyses sanguines et assure le suivi nécessaire avec d’autres professionnels.

Durant la trajectoire, l’infirmière coordonne l’investigation préopératoire. À cet effet, elle vérifie que tous les examens et les consultations demandés sont au dossier et adéquats. Elle rencontre l’usager avant la décision de l’équipe interdisciplinaire, remplit avec lui un questionnaire préopératoire et lui remet les recommandations à suivre pour la chirurgie. Lors de la rencontre préopératoire, d’autres analyses sanguines peuvent être faites. Elle vérifie la compréhension de l’usager en regard de la chirurgie, répond à ses questions et s’assure que son état de santé est demeuré stable.

Inhalothérapeute 
La trajectoire des services d’inhalothérapie comporte deux volets. Le premier, en tout début de cheminement, s’effectue avec un examen d'oxymétrie nocturne afin de déterminer si l’usager fait de l’apnée du sommeil ou si son appareil est bien ajusté. Le second volet s’effectue lors de l’hospitalisation en postopératoire, avec les exercices respiratoires. Ces derniers seront préalablement enseignés lors de la visite préopératoire. Un suivi aura lieu avec les inhalothérapeutes durant toute la durée de l’hospitalisation.

Kinésiologue 
La trajectoire des services en kinésiologie consiste en une première rencontre d’évaluation. Ensuite, un suivi aux quatre semaines pendant 16 semaines devra être effectué. Une rencontre préopératoire servira à enseigner le retour progressif aux activités de la vie quotidienne et aux activités physiques. Des suivis auront également lieu après la chirurgie à un, trois, six, neuf et douze mois.

Le suivi en kinésiologie aura pour but de vous faire cheminer vers un mode de vie physiquement actif ou vous conseiller pour le bonifier. Le kinésiologue adaptera l’activité physique selon vos capacités et vous aidera à progresser pour améliorer votre condition physique et vos capacités.

Nutritionniste
La trajectoire des services en nutrition consiste en une première rencontre d’évaluation avec la nutritionniste. Ensuite, un suivi aux quatre semaines pendant 16 semaines sera effectué. Une rencontre préopératoire servira à enseigner à l’usager la progression de l’alimentation à la suite de la chirurgie. Des suivis auront également lieu après la chirurgie à un, trois, six, neuf et douze mois.

Psychologue 
La trajectoire des services du volet psychologique de la chirurgie bariatrique se décline en quatre étapes. Au départ, l’usager doit participer à une rencontre d’évaluation avec le psychologue. Lors de ces rencontres, différents tests visant à évaluer la santé psychologique sont requis. L’usager est aussi amené à amorcer une réflexion sur différents thèmes psychologiques en lien avec la prise de poids.

Par la suite, des rencontres de travail psychothérapeutiques à court terme sont offertes aux personnes qui en ressentent le besoin. À la fin du processus, une rencontre est aussi prévue pour consolider la décision. Finalement, une rencontre du groupe prébilan termine la trajectoire des services. Dans cette rencontre, les usagers sont préparés aux réalités psychologiques postopératoires.

Les types de chirurgies

Le seul type d'intervention pratiqué à la clinique est la gastrectomie longitudinale ou « sleeve » gastrectomie. 

Pour votre information, sachez toutefois qu'il existe deux grands types de techniques chirurgicales : 

1 - Les techniques dites restrictives pures, qui réduisent la taille de l’estomac et les apports alimentaires : 

  • Gastrectomie longitudinale (ou « sleeve » gastrectomie) : la gastrectomie longitudinale consiste à retirer environ les 2/3 de l’estomac, qui est réduit à un tube vertical étroit d’environ 150 à 200 ml.
  • Anneau gastrique ajustable : un anneau, dont le diamètre est modifiable, est placé autour de la partie supérieure de l’estomac, délimitant ainsi une petite poche. L’anneau est relié par un petit tube à un boitier placé sous la peau de l’abdomen. L’anneau peut être serré ou desserré en injectant un liquide dans le boitier, à travers la peau.

2 - Les techniques mixtes, dites restrictives et malabsorptives, qui réduisent la taille de l’estomac (restriction) et diminuent l’assimilation des aliments par l’intestin (malabsorption) : 

  • Bypass gastrique (ou court-circuit gastrique) : technique qui permet de diminuer à la fois la quantité d’aliments ingérés (la taille de l’estomac est réduite à une petite poche) et l’assimilation de ces aliments par l’intestin grâce à un court-circuit d’une partie de l’estomac et de l’intestin (aucun organe n’est enlevé).
  • Dérivation bilio-pancréatique : technique qui comporte une gastrectomie verticale associée à un court-circuit de la plus grande partie de l’intestin.

Foire aux questions

Q. Quel est le temps d’attente avant de se faire opérer?

R. Le temps d’attente est très difficile à estimer entre le moment où vous êtes inscrit sur la liste d’attente et le moment où vous serez opéré. Par souci d'honnêteté et de respect, nous préférons ne pas nous prononcer sur cette question. Par ailleurs, il demeure réaliste d’estimer un délai d’environ six mois entre le début de votre suivi préopératoire et la date de votre chirurgie, si vous arrivez à répondre aux objectifs du programme de préparation.

Q. Quelle est la durée de la période de convalescence après l’opération?

R. Le retour au travail s’effectue environ un mois après votre chirurgie. Par contre, si votre emploi est sédentaire et que votre condition de santé le permet, vous pourriez reprendre plus rapidement vos activités professionnelles.

Q. Existe-t-il des facteurs pouvant mener à être opéré plus rapidement? 

R. Pas nécessairement. Bien entendu, une personne présentant des comorbidités pouvant porter une atteinte très grave à sa santé pourrait être opérée plus rapidement, mais en général, le principal facteur qui détermine le moment de la chirurgie consiste à avoir reçu une préparation adéquate.

Q. Avoir un diagnostic en santé mentale nuit-il à mes chances de pouvoir être opéré?

R. Non, si la problématique est stabilisée. La contre-indication en santé mentale fait plutôt référence à une problématique qui serait non traitée et non stabilisée.

Q. Qu’est-ce qui détermine le type de chirurgie utilisé?

R. Chaque type de chirurgie comporte ses avantages et ses inconvénients. L’équipe interdisciplinaire vous proposera l’intervention la plus appropriée à votre situation, en fonction de vos besoins et de vos facteurs de risque.

Q. Quelles sont les séquelles associées à la chirurgie bariatrique?

R. Les principales séquelles possibles associées à la chirurgie sont les carences nutritionnelles et vitaminiques.

Q. Est-ce que les chirurgies esthétiques sont couvertes par la RAMQ?

R. Non. Les personnes qui veulent recourir à la chirurgie esthétique pour traiter les chaires molles le font à leurs frais. Seuls les cas où les excès de peau causent une problématique médicale importante peuvent être couverts par la RAMQ.

Q. Peut-on raccourcir le processus de préparation préopératoire?

R. Non. Le processus de préparation est très important. Il permet de vous adapter aux différents changements que vous aurez à faire en lien avec la chirurgie. Un minimum de trois mois de préparation est requis. 

Q. Que se passe-t-il si je ne parviens pas à remplir les exigences du processus de préparation préopératoire?

R. Il est possible que certaines personnes éprouvent plus de difficulté à remplir les exigences du processus de préparation préopératoire. Ces dernières verront leur processus de préparation se poursuivre jusqu’à ce qu’elles puissent atteindre un niveau d’adaptation adéquat.

Q. Dois-je absolument assister à la séance d’information?

R. Oui. Même si vous possédez déjà des connaissances sur la chirurgie bariatrique, votre présence à la séance d’information est obligatoire. Nous tenons à ce que vous puissiez connaître notre programme et ainsi, prendre la décision la plus éclairée possible en ce qui concerne le choix de recourir à la chirurgie bariatrique dans notre établissement.

Q. Est- ce que je peux avoir un suivi psychologique à l’extérieur de la clinique

R. Oui. Une personne peut avoir un suivi psychologique avec un professionnel à l’extérieur de la clinique. Toutefois, les rencontres prévues dans le programme avec le psychologue sont obligatoires.

Comment s’inscrire?

En demandant à votre médecin de famille de nous faire parvenir la requête de consultation en chirurgie selon les modalités connues.

Horaire

Mardi et jeudi de 8 h à 16 h