Passer au contenu
Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches
Vous êtes ici : Consulter le rapport en ligne > Annexe 3

Annexe 3 : Critères de priorisation des recommandations

Les questions suivantes représentent une synthèse de la démarche permettant
d’effectuer les recommandations et d’en prioriser certaines.

1. Le problème est-il grave? L’ampleur et la gravité

Se référer :

  • aux données sur l’incidence, la mortalité et la survie;
  • aux facteurs de risques et aux causes du cancercancer
    Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
    ;
  • aux données sur les habitudes de vie.

2. Peut-on agir sur la prévention de ce problème?

Des mesures préventives pourraient réduire le nombre de cancers ou ses complications.

3. L’action est-elle efficace?

Des études scientifiques démontrent que l’intervention est efficace pour diminuer le nombre de cancers ou ses complications. Des données probantes appuient l’action.

4. Les actions sont-elle réalisables? La faisabilité

Les ressources humaines sont disponibles (internes et partenaires).

  • Si oui, les identifier.
  • Si non, il pourrait être suggéré de consolider ou de développer.

Les ressources financières sont disponibles.

  • Si oui, très bien.
  • Si non, il pourrait s’agir d’une intervention ou d’une action à développer.

Le contexte est favorable.

  • Contexte social, sensibilité par rapport à une problématique, échiquier provincial, attention médiatique.
  • Ressources humaines impliquées et modifications des rôles.

5. Le suivi à moyen terme est-il possible? Les conditions de réalisation

Les conditions (ressources humaines, financières et contexte) permettent de soutenir l’action ou la recommandation :

  • sur quelques années (d’ici 3 ans);
  • à plus long terme (d’ici 5 ans).

© Gouvernement du Québec, 2010