Passer au contenu
Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches

8.2.3 La nutrition

Les personnes diagnostiquées d’un cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
ont généralement des besoins nutritionnels spécifiques. Il est préférable de consulter un professionnel de la santé, d’autant plus si les traitements ont affecté la capacité de consommer ou de digérer certains aliments (à la suite d’une gastrectomie ou d’une colostomie par exemple)[346].

Les recommandations du FMRC

Le FMRC a fait une recommandation spécifique pour les personnes diagnostiquées d’un cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
, avant, pendant et après les traitements, soit celle de suivre les recommandations pour la prévention des cancers[7] :

  • Les personnes diagnostiquées d’un cancercancer
    Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
    doivent bénéficier des
    conseils d’un professionnel de la nutritionnutrition
    Ensemble des processus par lesquels un être vivant, animal ou végétal, absorbe, métabolise, utilise et élimine les aliments pour assurer sa croissance, son entretien et son fonctionnement, ainsi que pour produire de la chaleur et de l'énergie.
    .

Toutefois, certaines recommandations peuvent ne pas être applicables dans certains cas particuliers, par exemple lorsque la fonction gastro-intestinale est perturbée par les traitements ou lorsque la personne est grabataire[7].

Lorsque la personne est en phase active de cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
, il est possible d’éviter ou du moins de limiter les complications liées aux traitements contre le cancer par un soutien nutritionnel. Il existe une relation entre la nutritionnutrition
Ensemble des processus par lesquels un être vivant, animal ou végétal, absorbe, métabolise, utilise et élimine les aliments pour assurer sa croissance, son entretien et son fonctionnement, ainsi que pour produire de la chaleur et de l'énergie.
, et le pronostic de morbidité et de mortalité (Recueil statistique, section 1.2) à court terme chez les personnes atteintes de cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
. Par exemple, un mauvais état nutritionnel diminue la tolérance à la chimiothérapie et à la radiothérapie[346].

Les nutritionnistes peuvent soutenir les personnes atteintes de cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
sur plusieurs aspects[346] :

  • Soutien nutritionnel afin de réduire les effets des traitements contre le cancercancer
    Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
    , tout particulièrement la perte de poids. Le poids est un indicateur pronostique de survie (Recueil statistique, section 1.2) et de réponse à la thérapie anticancéreuse.
  • Selon le type de cancercancer
    Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
    , adaptation de l’alimentationalimentation
    Ensemble des produits alimentaires consommés par un individu.
    des patients à leurs
    besoins spécifiques : perte d’appétit, nausées, constipation, modification du goût, etc.

Les recherches en cours en nutrition

Les études du Dr Richard Béliveau et ses collaborateurs de l’Hôpital Sainte-Justine et de l’Université du Québec à Montréal visent à établir le profil anticancéreux des fruits et des légumes. Ce qu’ils nomment la nutrathérapie peut être comparée à une chimiothérapie. La consommation régulière de fruits et de légumes correspond à une chimiothérapie préventive.

Plusieurs de leurs études portent sur l’inhibition de la croissance de cellules de différents types de tumeurs cérébrales par des extraits de fruits et légumes[17, 347, 348]. Le Dr Béliveau utilise les aliments, le thé vert et certaines épices comme complément à la chimiothérapie mais les propose aussi comme complément à la radiothérapie[349-352]. D’autres travaux sont requis pour confirmer jusqu’à quel point certains aliments peuvent être utilisés comme complément aux thérapies anticancéreuses[17]. Notons que les agents anticancéreux d’origine nutritionnels sont généralement dépourvus d’effets secondaires indésirables[17].


© Gouvernement du Québec, 2010