Passer au contenu
Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches
Vous êtes ici : Consulter le rapport en ligne > 8. Traitements pour le cancer > 8.1 Les hospitalisations : La situation en Chaudières-Appalaches

8.1 Les hospitalisations : La situation en Chaudières-Appalaches

Prévenir les cancers à toutes les étapes du continuum de soins de services.

Les données présentées portent sur les hospitalisations (Recueil statistique, section 1.2) de soins physiques de courte durée pour le cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
. Il s’agit des cas déclarés lors d’une hospitalisation ou d’une chirurgie d’un jour 47. Les données montrent le nombre d’épisodes d’hospitalisation et non pas le nombre de personnes différentes hospitalisées. Pour plus de détails et pour consulter les données par CSSS, consulter le Recueil statistique (Recueil statistique, table des matières).

Des taux d’hospitalisation plus faibles dans la région qu’ailleurs au Québec

Les hospitalisations pour cancer parmi l’ensemble des causes d’hospitalisation

Parmi l’ensemble des causes d’hospitalisation, les tumeurs représentent la 6e cause d’hospitalisation chez les femmes, tandis qu’elles représentent la 5e cause chez les hommes. Les femmes âgées de moins de 50 ans (18,0 %) sont plus nombreuses à être hospitalisées que les hommes du même groupe d’âge (10,6 %) compte tenu des types de cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
qui affectent les femmes, notamment le cancer du sein.

Proportion (%) des hospitalisations de soins physiques de courte durée pour cancer parmi

47Comme le système québécois de soins de santé vise la réduction maximale des admissions hospitalières et qu’en parallèle le personnel médical utilise de plus en plus des techniques diagnostiques et des procédures chirurgicales peu invasives, il est possible de diagnostiquer et traiter certains cas de cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
sans jamais nécessiter d’hospitalisation ou de chirurgie d’un jour. Selon une étude menée en
2003, le Fichier des tumeurs du Québec sous-représente le cancer de la prostate, du mélanome et de la vessie, dont l’estimation est respectivement de 32 %, 35 % et 14 %. (Daigle, 2008)[21]

Vers le haut


© Gouvernement du Québec, 2010