Passer au contenu
Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches
Vous êtes ici : Consulter le rapport en ligne > 6. Investiguer et diagnostiquer le cancer > 6.2 Les cancers les plus fréquents > 6.2.3 Le cancer colorectal : une situation stable

6.2.3 Le cancer colorectal : une situation stable

Le cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
colorectal : une stabilité du taux d’incidence, une augmentation du nombre de cas (Recueil statistique, section 3.2)

Le calcul du taux pour les nouveaux cas de cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
colorectal permet de positionner la région de la Chaudière-Appalaches parmi l’ensemble des régions du Québec. Le taux régional est semblable à celui d’ailleurs au Québec, tant chez les hommes que chez les femmes.

Taux d’incidence du cancer colorectal, 2003-2006

Le nombre de nouveaux cas de cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
colorectal des résidants de Chaudière-
Appalaches augmente graduellement d’année en année, tant chez les femmes que chez les hommes. Le nombre d’hommes touchés demeure plus élevé que le nombre de femmes depuis une vingtaine d’années.

 

Évolution du nombre de nouveaux cas de cancer colorectal, Chaudière-Appalaches

Les facteurs de risque

Le cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
colorectal n’est pas attribuable à une cause unique, mais certains facteurs pourraient accroître le risque qu’une personne en soit atteinte[288] :

  • l’âge – en particulier après 50 ans;
  • la présence de polypes (petites tumeurs bénignes sur la paroi interne du côlon
    ou du rectum);
  • des antécédents familiaux de cancercancer
    Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
    colorectal – surtout si la personne
    (parent, frère, soeur ou enfant) en a été atteinte avant l’âge de 45 ans;
  • une polypose familiale du côlon ou un cancer colorectal héréditaire sans
    polypose;
  • une maladie inflammatoire touchant le tube digestif (colite ulcéreuse ou
    maladie de Crohn);
  • le tabagisme;
  • l’origine ethnique – risque accru pour les personnes d’ascendance ashkénaze
    (peuples juifs d’Europe de l’Est).

De plus, les travaux du FMRC ont mené à l’identification de facteurs dans le domaine de l’alimentationalimentation
Ensemble des produits alimentaires consommés par un individu.
et de l’activité physique qui diminuent le risque de cancer colorectal, et d’autres qui l’augmentent.

Vers le haut


© Gouvernement du Québec, 2010