Passer au contenu
Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches
Vous êtes ici : Consulter le rapport en ligne > 11. Le cancer et l’éthique

11. LES CONSIDÉRATIONS ÉTHIQUES

Principaux enjeux ou tensions éthiques

Sans prétendre en faire une liste exhaustive ni les résoudre dans le présent document, la lutte au cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
soulève de nombreux enjeux éthiques, de nombreuses considérations éthiques à tous les niveaux du continuum de soins et de services en cancercontinuum de soins et de services en cancer
Ensemble d’étapes incluant la promotion de la santé, la prévention des cancers, le dépistage, l’investigation, le diagnostic, les traitements, les soins palliatifs et les soins de fin de vie. La notion de continuum implique la continuité entre chacune des étapes et l’accessibilité aux services.
. Le présent chapitre énumère quelques-unes des tensions éthiques identifiées dont il faut tenir compte dans nos choix de problématiques, d’interventions et leurs applications.

Une démarche de réflexion devrait constamment habiter les débats et les choix par tous les acteurs concernés. L’identification des enjeux éthiques et leur explicitation dans chacun des aspects du continuum de soins et de services en cancer est un premier pas exigeant, mais utile et nécessaire. Le directeur de santé publique invite les lecteurs à y réfléchir pour rendre les services mieux adaptés aux populations qui en ont besoin.

Voici donc, sans hiérachisation ni ordre particulier, des exemples d’enjeux éthiques identifiés par l’équipe de rédaction :

  • Promotion des saines habitudes de vie, incitation aux changements d’habitudes de vie versus autonomie, responsabilité personnelle;
  • Réflexe correcteur versus approche motivationnelle;
  • Autonomie, choix individuel versus promotion du dépistage de certains cancers;
  • Environnements favorables à la santé versus libre marché, concurrence;
  • Protection de la santé, protection de la vie versus choix de fin de vie;
  • Solidarité dans la lutte aux inégalités sociales versus individualisme, valeurs de
    consommation;
  • Indications et utilisation de médicaments antinéoplasiques (médicaments anticancéreux) coûteux versus
    ressources limitées et coûts de la santé;
  • Perception du risque des personnes, des communautés (soit élevée, soit minimisée) versus l’estimation des risques et leur gestion.

Ces quelques exemples visent à éveiller l’identification des enjeux ou tensions éthiques à chaque étape du continuum de soins et de services en cancer et leur prise en compte explicite dans les décisions.


© Gouvernement du Québec, 2010