Passer au contenu
Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches
Vous êtes ici : Consulter le rapport en ligne > 1. Un aperçu de la situation des cancers > 1.1 Les causes et les mécanismes associés au développement du cancer > 1.1.2 Les causes du cancer et les mécanismes associés au développement du cancer

1.1.2 Les mécanismes associés au développement du cancer

Depuis le début des années 1990, de grands progrès ont été réalisés dans la compréhension des mécanismes associés au développement du cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
. Les principes de base sur les mécanismes associés au développement d’un cancer sont présentés dans cette section. Pour plus de détails, différents liens sont effectués dans les autres sections du rapport.

Le cancer est une maladie qui affecte la cellule. La cellule comprend un noyau qui contient les gènes qui régissent le fonctionnement de la cellule[17].

L'évolution des organismes vivants dépend d'un cumul d'adaptations qui proviennent de changements dans l'expression de l'information génétique transportée par l'ADN. Même s’il n'y a pas de changement dans l'ADN, des altérations dans la traduction du message du code génétique peuvent mener à des modifications fonctionnelles. De façon plus importante, l'ADN lui-même est susceptible de muter à la suite des dommages causés par des sources externes telles que des radiations ou simplement par le processus métabolique. De telles mutations sont les bases essentielles de l'évolution humaine, en produisant des adaptations bénéfiques dans des circonstances environnementales particulières. Ces mécanismes d’adaptation peuvent être bénéfiques, mais ils peuvent également contribuer à des changements nuisibles de la cellule, ce qui peut éventuellement mener au développement du cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
[7].

L'intégrité de l'information génétique est protégée par de nombreux systèmes qui préviennent les dommages à l’ADN, ou qui suppriment ou réparent l'ADN altéré lorsque cela survient. Les imperfections dans ces systèmes limitent leur capacité à bloquer tous les dommages et permettent aux mutations tant celles utiles que nuisibles de survenir[7].

Le développement du cancercancer
Maladie caractérisée par la prolifération anormale et désordonnée des cellules. À l’exception des cellules cancéreuses, certains fluides physiologiques (sang, liquide lymphatique) forment par la suite une tumeur maligne (dite tumeur primaire) qui envahit les tissus adjacents. Pour beaucoup de cancers, les cellules cancéreuses peuvent migrer vers d’autres organes et y proliférer. Ces proliférations, distantes de la tumeur primaire, sont appelées métastases.
n’est que partiellement compris. Parmi les facteurs connus, les hormones, l’état du système immunitaire et les altérations héréditaires à une cellule jouent un rôle dans le développement de la maladie[8]. Les effets sur le fonctionnement des cellules peuvent commencer au cours de la grossesse et la petite enfance, et se poursuivre toute la vie durant[7].

De plus en plus de preuves scientifiques montrent les liens entre les effets de l'activité physique sur le risque de cancers. Ces liens suggèrent que la bioénergie est un autre facteur déterminant du risque de développer certains cancers et du comportement des tumeurs[7].

Un long processus inflammatoire

1.1.2 Les causes du cancer et les mécanismes associés au développement du cancer

Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Il est majeur de comprendre que les cellules ayant subi des transformations héréditaires ou acquises ne sont pas encore cancéreuses : elles ont seulement le potentiel de le devenir. Encore faut-il qu'elles bénéficient d'un environnement qui incite et soutienne cette transformation vers un stade cancéreux[20].

Le système immunitaire est l'ensemble des phénomènes qui permettent de se défendre contre les agressions, qu'elles soient d'origine pathogène (bactéries et virus), chimique ou encore traumatique. Les cellules chargées de neutraliser rapidement les agressions interviennent en première ligne. En temps normal, cette réaction devrait être de courte durée, car la présence continue de molécules inflammatoires devient extrêmement irritante pour les tissus touchés.

Lorsque la réaction inflammatoire perdure, un état d'inflammation chronique s'installe. L’inflammation chronique peut également être favorisée par certains facteurs liés au mode de vie (tabagisme, sédentarité, surcharge calorique, carence en acides gras oméga-3 et en aliments d’origine végétale) et à l’obésité.

Bien que ce type d'inflammation ne cause pas nécessairement de symptômes apparents, il crée néanmoins un climat propice à la croissance des cellules présentes dans l'environnement en inflammation; un état particulièrement dangereux si le tissu contient des micro-tumeurs composées de cellules précancéreuses. Celles-ci peuvent alors utiliser les facteurs de croissance sécrétés par les cellules inflammatoires, ainsi que le nouveau réseau de vaisseaux sanguins créé à proximité de l'inflammation, pour devenir une tumeur mature qui a le potentiel de rendre malade[20].

Ces connaissances et processus sont complexes. Leur application concrète pour les actions préventives est simplifiée et rendue accessible par l’ensemble des recommandations du FMRC[8].

Les mécanismes liés à des déterminants de la santé sont expliqués plus en détails dans chacune des sections correspondantes :


© Gouvernement du Québec, 2010