Prévention des cancers

Que faut-il savoir pour bien intervenir?

Plus de la moitié de la mortalité par cancer serait liée à des habitudes de vie modifiables telles le tabagisme, la composition du régime alimentaire, la sédentarité, la consommation excessive d’alcool ainsi que la réduction de l’obésité. Tous les professionnels de la santé peuvent donc jouer un rôle considérable dans la prévention des cancers en faisant la promotion des saines habitudes de vie auprès de leurs clients.

Pourcentage (%) de la mortalité par cancer attribuable à différents facteurs 

              Tabagisme, 30 %. Alimentation et obésité, 20 à 30 %. Facteurs héréditaires, 5 à 15 %. Exposition professionnelle, 5 % ou plus. Sédentarité, 5 %. Infections, 5 %. Alcool, 3 %. Facteurs liées à la reproduction, 3 %. Statut socio-économique, 3 %. Exposition aux radiations et rayons ultraviolets, 2 %. Médicaments/drogues, 2 %. Pollution, 2 %. Autres, 1 %.

Adapté de : Maxcy-Rosenau-Last, Public Health & Preventive Medicine (1998), MSSS (1998),
Béliveau, R. et D. Gingras (2005), Organisation mondiale de la santé (2007), Société canadienne du cancer et al. (2005),
Agence de la santé publique du Canada (2003).

En détectant plus tôt les cancers et en accompagnant  les personnes atteintes vers des changements dans leurs habitudes de vie, il est possible de atténuer la sévérité de certains cancers, à titre d'exemple les cancers du sein, du col utérin et colorectal, et de:

  • Prévenir les récidives;
  • Diminuer les conséquences néfastes de la maladie;
  • Alléger le fardeau des personnes atteintes de cancer, ainsi que leurs proches.

Quelles actions privilégier?

Les trois priorités du Rapport du directeur de santé publique de Chaudière-Appalaches sur le cancer: Prévenir les cancers tous ensemble sont:

  1. Créer des environnements favorables à la santé
  2. Augmenter notre force de frappe en prévention en collaboration avec les milieux cliniques
  3. Unir nos forces, s’allier avec ceux qui combattent les maladies chroniques.

Ces priorités peuvent se traduire par des actions préventives appliquées tout au long du continuum de soins et de services, tant chez les personnes en santé que chez celles atteintes de cancer ou de maladie chronique.

Exemples d’actions à privilégier:

  • Faciliter les choix santé dans les différents milieux en ayant une offre alimentaire saine, des milieux sans fumée et des incitatifs pour un mode de vie physiquement actif;
  • Intégrer des questions sur les habitudes de vie en tabagisme, alimentation et activité physique lors de la collecte de données;
  • Faire du counseling bref en saines habitudes de vie en utilisant l’entretien motivationnel;
  • Intégrer les saines habitudes de vie au plan de traitement du patient;
  • Référer le client si besoin d’un counseling en saines habitudes de vie, comme dans les Centres d’Abandon du Tabagisme, auprès d’une nutritionniste, d’une infirmière, d’un kinésiologue ou d’un agent de promotion en saine habitude de vie.

Vers le haut