Tuberculose

Que faut-il savoir pour bien intervenir?

Malgré la baisse continue de son taux d’incidence au Canada et au Québec, la tuberculose demeure d’actualité, tant pour les cliniciens que pour les intervenants de santé publique. La mise au point de nouveaux régimes thérapeutiques, l’apparition de nouvelles méthodes diagnostiques et l’émergence des souches multirésistantes souvent associées aux mouvements migratoires obligent les différents intervenants à mettre à jour leurs connaissances.

On se rappelle que la tuberculose est causée par le Mycobacterium tuberculosis aussi appelée bacille de Koch. L’inhalation du bacille dans les poumons active les mécanismes de défense de l’hôte qui réussissent généralement à contrôler l’infection et c’est pourquoi l’infection peut demeurer latente et se réactiver des mois ou des années plus tard.

L’infection tuberculeuse latente (ITL) est asymptomatique. Par contre, sous sa forme active, elle se manifeste le plus fréquemment sous forme de fièvre intermittente, anorexie, perte de poids, toux, hémoptysie et sudation nocturne.

La tuberculose peut être très contagieuse. Son mode de transmission aérien explique sa contagiosité. Le seul fait d’être dans la même pièce qu’une personne infectée peut entraîner la transmission de la maladie.

Quelles actions privilégier?

Parmi les maladies à déclaration obligatoire, la tuberculose est la seule maladie à traitement obligatoire tel qu’inscrit au chapitre II du Règlement ministériel d’application de la Loi sur la santé publique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Le Comité québécois sur la tuberculose recommande pour la protection de la santé publique de maintenir les deux priorités suivantes soit :

  • la prise en charge et le suivi des cas de tuberculose contagieuse;
  • la prise en charge et le suivi des personnes en contact étroit avec ces cas.

Les professionnels de la santé jouent un rôle indispensable dans la prévention et le contrôle de la tuberculose, que ce soit lors du diagnostic, du traitement de la personne atteinte ou encore lors de la gestion des contacts.

Remboursement du traitement

Dans le cadre du Programme de gratuité des médicaments pour la chimioprophylaxie et le traitement de la tuberculose, deux nouveaux codes
« 2R » et « 2S » ont été ajoutés aux codes déjà existants « 2K » et « 2L ». Ces nouveaux codes visent le remboursement de certains médicaments prescrits pour la chimioprophylaxie ou le traitement de la tuberculose dont la souche présente une multirésistance ou une ultrarésistance.

Voici les codes à inscrire sur la prescription par le médecin afin que le traitement ou la prophylaxie de la tuberculose soient remboursés entièrement par la RAMQ:

  • 2K : Traitement d’une personne atteinte de tuberculose.
  • 2L : Traitement épidémiologique des cas contacts d’une personne atteinte de tuberculose.
  • 2R : Traitement d’une personne atteinte de tuberculose causée par une souche présentant une multirésistance ou une ultrarésistance.
  • 2S : Traitement épidémiologique des cas contacts d'une personne atteinte de tuberculose causée par une souche présentant une multirésistance ou une ultrarésistance. 

Pour obtenir plus de détails au sujet du remboursement des médicaments pour les cas et les contacts de tuberculose, voir l'Infolettre numéro 276 de la Régie de l'Assurance maladie du Québec, 31 janvier 2014 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Vers le haut

À voir aussi...

Saviez-vous que...

Plusieurs documents d'information Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.destinés aux cas et aux contacts de tuberculose sont disponibles sur le site du ministère de la Santé et des Services sociaux.